Skip to navigation

#Talents : les playoffs avec David Zeiter, stagiaire matu pro et Junior Elite A au Genève Servette

Cette saison de hockey est la dernière pour David Zeiter au sein du mouvement junior Elite A, au sein du Genève Servette Hockey Club. Notre stagiaire matu pro rejoindra le HC Viège en Ligue B dès le mois de septembre.

Actuellement en demi-finale et proche de la qualification pour la finale, nous l’interrogeons sur ce qui l’anime, son actualité, ses projets après Berney Associés. Au passage, il nous confie aussi son optimisme pour ses aînés du GSHC pour la suite du quart de finale face à Berne.

Salut David, tu as un agenda bien rempli en cette période il me semble…comment gères-tu ton quotidien, tes phases de récupération ?
Honnêtement je n’ai pas beaucoup de phases de récupération car si je ne suis pas au bureau je me retrouve à la patinoire ou en déplacement pour un match. En général j’essaie d’avoir une alimentation saine et équilibrée. Les soins chez nos physiothérapeutes et un bon sommeil m’aident à tenir ce rythme.

As-tu une routine de sportif ?
Oui, tout se passe dans le bus (rires). Lors des voyages de match j’essaie de travailler sur mon dossier de maturité, suivi par une petite sieste et ensuite j’écoute de la musique pour me préparer sur le match. Nous avons souvent des longs trajets.

Comme tout sportif j’imagine que tu es superstitieux ? Est-ce que tu as pu choisir ton numéro ? Si oui, pourquoi celui-ci ?
Oui un peu et par superstition je n’en dirai pas plus. J’ai choisi le n°2 car c’était celui de Mark Streit quand il jouait pour les New York Islanders.

C’est ton modèle en tant que joueur ?
Oui, pour sa ténacité face aux difficultés. C’est un joueur qui travaillait toujours très dur. Il ne partait pas favori pourtant il a terminé sa carrière en NHL avec plus de 700 matchs joués.

C’est ton rêve aussi de jouer en NHL ?
Oui mais cela reste un rêve. Mon objectif à long terme est de devenir un joueur établi en ligue A.

Tu as eu une première expérience cette année en ligue A, tu peux nous en dire plus ?
Tout d’abord c’était une très belle expérience de voir comment ça se passe avec la première. On voit toute de suite la différence entre les Juniors et les professionnels. Ce qui m’a le plus marqué c’était quand j’ai touché la glace pour la première fois. De faire un match en ligue A est un objectif depuis longtemps pour lequel on travaille tous les jours. Cela m’a donné encore plus de motivation.

Tu intègres le HC Viège l’année prochaine, qu’attends-tu de cette expérience ? Un tremplin pour la ligue A ?
C’est un retour aux sources pour moi. Mon objectif est de progresser le plus possible et de me faire une place dans l’équipe. C’est vrai que cela peut devenir un tremplin pour la ligue A mais il faut d’abord le prouver en ligue B. Seules les performances comptent.

Tu es défenseur, si tu devais comparer ton style de jeu à celui d’un joueur ?
Un coach m’avait comparé une fois avec Jonathan Mercier du Genève-Servette.

Au cœur de l’actualité, un constat sur les playoffs ?
Nous avons affronté les GCK Lions en quart de finale et c’était l’adversaire contre lequel nous avons gagné la finale de l’année passée. C’était donc une série avec beaucoup d’émotions que nous avons remporté. Pour le moment nous sommes en demie finale et gagnons la série contre le HC Davos 2 :1. Ce mercredi nous avons la possibilité de finir cette série et de nous assurer une place pour la finale qui se déroulera durant le dernier weekend de mars à Scuol.

Du côté des Juniors, c’est mes derniers playoffs avec cette équipe et nous avons la chance de faire double champion suisse cette année. Je suis très optimiste et motivé pour les matchs à venir.

En fin de formation pour obtenir ton CFC, tu finis ton stage de maturité professionnelle en juillet chez Berney Associés, peux-tu déjà nous dire ce que tu garderas de cette expérience en entreprise?
J’ai eu beaucoup de bons moments à la fiduciaire, que ce soit avec mes collègues directs ou lors de mes pauses à midi à la cafétéria. Je garderai aussi en souvenir le lancement en interne de notre nouvelle identité visuelle, une belle soirée ! C’était la première fois que je participais à ce genre d’évènement.

Êtes-vous nombreux dans l’équipe à suivre, tout comme toi, un programme sport-étude ou simplement d’allier profession et hockey ?
Nous sommes 3-4 joueurs à travailler à côté du hockey. La majorité des joueurs sont encore à l’école. Seuls quelques joueurs ont déjà terminé leur formation et se concentrent pleinement sur le hockey.

Le mot de la fin ?
Un match ça ne se joue pas ça se gagne !