Skip to navigation

Portrait de famille avec Louiza Becquelin

Ce mois-ci nous vous proposons de partir à la rencontre de Louiza Becquelin qui est illustratrice à son compte depuis plus de 15 ans. Ses personnages vous sont peut-être familiers car ils ont déjà servi les propos de nombreuses références culturelles ou sociales en Romandie. Elle a notamment collaboré avec l’Hospice général, la Bibliothèque de Lausanne, Santé Plus ou encore Unia. Mais le trait de Louiza est aussi là où on ne l’attend pas.

De son appartement à Fribourg, elle vient de réaliser pour nous une série de posts, avec pour seul brief celui de vous embarquer sur des expressions phares du jargon de la finance. Ce défi, Louiza en a fait qu’une bouchée en crayonnant notre dernière capsule #UrbanDictionary. Cette série est un premier « mix & match » de nos deux univers, à voir ou à revoir, dans nos actualités du moment !

Mais pour l’heure, vous restez ?

Bonjour Louiza,

Peux-tu nous parler de ton parcours?

J’ai fait une formation de graphiste qui a duré 3 ans, sur les conseils de mes parents et surtout pour décrocher un papier dans les arts graphiques. Mais certains aspects du métier - comme le travail typographique, me paraissaient trop exigeants. Ça ne me convenait pas. Et j'étais plus libre en dessinant, je pouvais créer mes personnages. Alors après un détour de quelques mois en agence, je me suis lancée en tant qu'indépendante dans l’illustration.

Comment est-ce que tu travailles avec les marques ?

Certaines marques arrivent avec une idée très précise. À vrai dire, à l’envoi du premier croquis, tu sens assez vite si la personne a déjà une idée de ce qu’elle veut. D’autres te laissent carte blanche. Le bouche à oreille aidant, j'ai de plus en plus de clients qui me font confiance, c’est chouette. Après ce premier échange il peut y avoir des corrections...mais j'ai un style que je qualifie de spontané : le dessin final en soi EST le croquis. Alors souvent, si ça ne plait pas aux clients, si ça ne fonctionne pas, je recommence de zéro.

Ta difficulté ?

Une des difficultés de cette activité est d’ailleurs de quantifier à l’avance le temps que le mandat va te prendre car il y a beaucoup de temps de réflexion qui ne sont pas du temps de dessin. Ça peut prendre 10 minutes comme 5 heures si ça ne va pas comme tu veux. Et puis tu entraines ta main, ton style, ce sont des heures qui ne sont pas dédiées aux clients mais qui aident ta pratique.

Tu as illustré notre campagne Urban Dictionary, peux-tu nous parler de ce mandat ?

Un mandat obscur et challenging! 😀

Quand Berney m’a contacté, j’ai tout de suite accroché avec le concept : de vulgariser un propos pour qu’il soit accessible à tous. J'essaie moi-même d'être assez inclusive dans mon travail.

Mais en réalité c’est un univers que je connais très peu la finance et sincèrement il a fallu que je me « creuse la nenette » pour sortir un premier jet…le soir en m’endormant j’y pensais encore ! J’ai alors tout naturellement commencé par les mots qui me semblaient la plus simples à illustrer. Je travaille en général comme ça : je me mets dans le bain avec ce qui est plus facile. La première illustration me sert à tâter le terrain. Une fois que je m'imprègne de l'univers, ça va généralement assez vite.

Quelles sont tes sources d’inspiration ?

Je regarde beaucoup de séries et j’écoute pas mal de musique : Je pense au groupe Gorillaz (et les dessins de Jamies Hewlett), la série Midnight Gospel ou encore à l'artiste-musicienne-poète Kae Tempest. Aussi tout ce qui se passe dans le milieu queer, la nature, les dessins animés des années 1990-2000... mais c’est sûrement le quotidien qui m’inspire le plus.

A quoi ressemblerait la fiduciaire de demain pour toi ?

Mon compagnon est musicien et on se rend très bien compte que, d’une situation à une autre, en tant qu’indépendant, il y a des subtilités à connaître... et on a pourtant tendance à faire l’économie de cette ressource car on n'a pas le budget. Alors, en mode “do it yourself”, ça serait bien qu’il ait des tutos (visuels ?) ou des matinées questions - réponses où l’on pourrait venir avec son dossier sou le bras, non? 😊

Sur quels projets travailles-tu en ce moment ?

En 2021 j’ai réalisé dernièrement la campagne de Pharmacie Plus et des capsules illustrées pour la page Instagram de la RTS Culture. Pour la suite, je reste à l’affût de nouveaux mandats !

Merci pour cet interview Louiza!

----------------

Nos interviews "Portrait de famille"

Telle une famille qui évolue sans contours, Berney Associés puise son énergie dans ses rencontres. Dans son écosystème, ses membres - nos partenaires, amis et ambassadeurs - ont en commun un optimisme contagieux et une énergie entrepreneuriale qui vous élance vers la concrétisation de projets utiles, plaisants, stimulants : des échappées que nous pensons nécessaires.

Portrait de famille est une série d’interviews sur ces personnes qui, bien souvent, lors de notre première rencontre, nous ont été familières.